À la Une

#new : Agoranov accueille deux nouvelles startups en incubation !

Faites connaissance avec nos deux nouveaux incubés ! Bienvenue à Kesitys et DIVA !

Faites connaissance avec nos deux nouveaux incubés ! Bienvenue à Kesitys et DIVA !

KESITYS met à la disposition de ses clients, opérateurs de marché sur les produits dérivés, des outils de mathématiques financières innovants qui leur permettent de gérer le risque de leur portefeuille de manière automatique et optimisée. Notre premier produit, TEMPO, est le résultat de plusieurs années de recherche, de développement et de tests, en partenariat avec des institutions académiques et de recherche prestigieuses : l’Ecole Polytechnique, Grenoble INP et le CNRS.

DIVA mêle cognition humaine, réalité virtuelle et apprentissage machine afin d’améliorer le traitement chirurgical des patientes atteintes de cancer du sein et, plus généralement, aide à la préparation des chirurgies complexes.

 

 

#education : Quand les startups s'invitent à l'école !

Depuis 3 ans, les Startups à l’Ecole rapprochent publics scolaires (collège, lycée, BTS...) et startups innovantes à l’occasion de projets pédagogiques imaginés dans des disciplines variées.

Depuis 3 ans, les Startups à l’Ecole rapprochent publics scolaires (collège, lycée, BTS…) et startups innovantes à l’occasion de projets pédagogiques imaginés dans des disciplines variées (arts plastiques, SVT, technologie, marketing etc.).

Initiées par l’incubateur Agoranov en partenariat avec Retis, les Startups à l’Ecole sont désormais présentes dans 11 académies.
Grâce aux Startups à l’Ecole, des collégiens ont imaginé et développé un goûter à base de microalgues avec la startup Algama. Une classe de BTS Commerce International a travaillé sur l’implantation à l’étranger de la startup DeepOR. Des élèves ont réalisé leur TPE sur la méthanisation en collaboration avec la startup Tryon Environnement…
 
Vous souhaitez participer à un projet pédagogique ? Retrouvez les Startups à l’Ecole ICI
 
#event : les incubateurs publics célèbrent leurs 20 ans !

Retour sur la cérémonie des 20 ans des incubateurs de la recherche publique et du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (iLab).

Le 8 novembre s’est tenue dans les locaux de CentraleSupélec la cérémonie célébrant les 20 ans des incubateurs de la recherche publique et du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (iLab), à l’invitation du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

6 entrepreneurs emblématiques ont à cette occasion partagé leurs retours d’expériences sur le concours iLab et les incubateurs publics, tremplins de la croissance de leur entreprise.

Parmi eux, Aurélien Lugardon, CEO de Naskeo, incubé par Agoranov en 2005, témoigne : « Agoranov a été un miroir pour confronter nos idées et nous a permis l’accès à ses experts, à l’écosystème et à une large communauté d’entrepreneurs ». Naskeo compte aujourd’hui 60 employés et s’est affirmé comme le leader du développement, de la construction et de l’exploitation d’unités de méthanisation de matière organique et de production de gaz vert en France.

A ses côtés, Clément Stenac, directeur technique de Dataiku, incubé par Agoranov en 2015 : « Nous cherchions un incubateur résolument typé recherche et tourné vers l’innovation ». Depuis sa fondation en 2013, Dataiku, qui édite une plateforme logicielle collaborative destinée aux data analysts et scientists, a séduit plus de 170 clients et compte 200 employés, entre Paris, New-York, Londres et Munich.

Globalement, les incubateurs publics franciliens Agoranov, IncubAlliance et Paris Biotech Santé affichent un bilan très positif avec 913 projets accompagnés, qui ont créé 11 130 emplois directs et levé plus de 1,6 milliard d’euros.

 

#new : Agoranov accueille 3 nouvelles startups en incubation !

Faites connaissance avec nos 3 nouveaux incubés ! Bienvenue à Bynd, Mattech et Veesion !

Faites connaissance avec nos 3 nouveaux incubés !
Bienvenue à Bynd, Mattech et Veesion !

BYND
Bynd réinvente l’expérience des laboratoires de biologie médicale, en fournissant des informations plus compréhensibles aux patients et plus pertinentes aux médecins, grâce à l’Intelligence Artificielle.

MATTECH
Mattech est un système de classement intelligent par tags qui vous permet de trouver et d’utiliser les fichiers de vos collègues aussi rapidement que les vôtres. Une indexation automatique liée à des ontologies propres aux métiers, que nous mettons à disposition dans un premier temps des créatifs pour leurs images.

VEESION
Veesion développe une technologie de détection automatique et en temps réel des actes de vol dans les points de vente physique. Notre algorithme de Deep Learning analyse en continu le contenu des caméras existantes afin d’identifier les comportements suspects.

#new : Agoranov accueille 5 nouvelles startups en incubation !

Edtech, medtech, industrie, cybersécurité, musictech... Faites connaissance avec nos 5 nouveaux incubés !
Bienvenue à Embodme, Lumedix, Sesame IT, SiteFlow et Vittascience !

Edtech, medtech, industrie, cybersécurité, musictech… Faites connaissance avec nos 5 nouveaux incubés !
Bienvenue à Embodme, Lumedix, Sesame IT, SiteFlow et Vittascience !

EMBODME
Embodme est le premier instrument de musique permettant de jouer naturellement des sons électroniques avec les gestes dans l’espace et au contact, fusionnant ainsi liberté et précision.

LUMEDIX
LumediX is developing disruptive nanotechnology solutions for in vitro diagnostics. LumediX’ technology provides existing medical test formats with the potential to increase their sensitivity 100 to 1000 fold, thereby providing access to individualised medical diagnostics to everyone.

SESAME IT
SesameIT développe des sondes de détection d’incidents destinées aux réseaux critiques des entreprises.

SITEFLOW
SiteFlow s’adresse aux entreprises de travaux et de maintenance industrielle à haute valeur ajoutée. La solution propose la digitalisation des processus de réalisation de Travaux, de la préparation à la clôture des interventions et assiste les opérateurs dans leur exécution.

VITTASCIENCE
VITTASCIENCE développe et vend des outils pédagogiques à destination des enseignants pour les aider à réaliser des projets scientifiques en accord avec le programme scolaire. Le premier kit développé par la société est un ballon solaire.

#concours : Biomodex et Orosound sont lauréats des Trophées Cap'tronic

La 12ème édition des Trophées CAP’TRONIC s'est achevée le 17 octobre à Paris au Ministère de l’Economie et des Finances, récompensant Biomodex et Orosound dans leurs catégories respectives.

La 12ème édition des Trophées CAP’TRONIC s’est achevée le 17 octobre à Paris au Ministère de l’Economie et des Finances à Paris Bercy, à l’occasion de l’événement CAP sur l’Innovation sur le thème de « L’Intelligence Artificielle au service d’un monde réel ».

Parmi les nombreux projets présentés, le jury, composé d’entrepreneurs, d’experts et de journalistes, avait sélectionné 13 projets d’entreprises finalistes, réparties sur toute la France, et qui se sont révélés particulièrement innovants dans leurs catégories.
Biomodex et Orosound, incubées par Agoranov jusqu’en 2017, ont été récompensées dans leurs catégories respectives, à savoir « Santé & Bien-être » et « Produit à usage du grand public ».

Biomodex est nominé au « Trophée CAP’TRONIC Santé & Bien-être », qui récompense la meilleure innovation conduite sur un produit s’adressant aux marchés de la santé ou du bien-être. Biomodex conçoit des solutions de planning préopératoire imprimées en 3D, à partir de l’image médicale des patients. BIOMODEX utilise des algorithmes propriétaires, des logiciels de pointe et des imprimantes 3D pour fabriquer des organes dont la biomécanique est fidèle aux patients. Ils permettent ainsi une expérience de simulation chirurgicale inédite pour la simulation préopératoire patient-spécifique ainsi que la formation continue des chirurgiens.

Orosound est nominé au « Trophée CAP’TRONIC du produit à usage du Grand Public » qui récompense la meilleure innovation conduite sur un produit à usage du Grand Public. Orosound, start-up experte en acoustique et acteur du bien être sonore en milieu professionnel, commercialise les écouteurs TILDE. Tilde est une solution anti-bruit innovante pour améliorer concentration, bien-être et productivité au bureau. Grâce à sa technologie anti-bruit sélective brevetée, les écouteurs Tilde différencient le bruit des sons utiles, comme la voix d’une personne qui vous parle. L’utilisateur peut ainsi trouver le parfait équilibre entre concentration et collaboration au bureau.

#medtech : Cardiawave sécurise 7 millions d'€

La Medtech Cardiawave sécurise 7 millions d'euros de financement pour développer la première solution de prise en charge non invasive de la sténose aortique au monde.

[Communiqué de presse de Cardiawave]

La Medtech Cardiawave sécurise 7 millions d’euros de financement pour développer la première solution de prise en charge non invasive de la sténose aortique au monde.

Cardiawave, la startup née des travaux de recherche de l’Institut Langevin et de l’HEGP (Hôpital Européen Georges Pompidou), annonce avoir sécurisé 7 millions d’€ de financements dont 2,5 millions d’€ de subventions via le dispositif européen Instrument PME, phase 2.
Au cours de l’été, Cardiawave a sécurisé 4,5 millions d’€ d’augmentation de capital auprès de ses actionnaires historiques (Sofimac Innovation, Business Angels des Grandes Ecoles (BADGE), Paris Business Angels (PBA), Angels Santé et Angels’ Bay Invest) et en élargissant le tour de table à des family offices dont ceux de Messieurs Philippe Oddo et Serge Crasnianski. En parallèle, elle bénéficie de 2,5 millions d’€ de subventions via le dispositif européen Instrument PME, phase 2, qui finance les technologies européennes les plus disruptives portées par des sociétés à très fort potentiel de croissance. Ceci porte ses nouvelles capacités de financement à 7 millions d’€.

Pour Benjamin Bertrand, PDG de Cardiawave : « Cette levée de fonds auprès de nos actionnaires historiques et de family offices prestigieux démontre que notre projet d’entreprise conjugue parfaitement ambition et réalisme. Couplée à la subvention du dispositif européen Instrument PME, elle nous permet d’envisager nos développements sereinement, au-delà des études cliniques chez l’homme qui débuteront en 2019. Le marquage CE et la commercialisation sont, pour leur part, attendus début 2021 ».

 

CARDIAWAVE RÉPONDRA, DÈS DEMAIN, À UN BESOIN MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE

La sténose aortique (ou RAC, rétrécissement aortique calcifié) touche de 3 à 12 % de la population de plus de 65 ans : cette pathologie est devenue un enjeu majeur de santé publique en raison du vieillissement des populations occidentales. Le taux de survie est de 2 à 5 ans pour les patients diagnostiqués avec un RAC sévère symptomatique : environ 1,3 million de patients sont atteints en Europe aujourd’hui.

Avec son dispositif non-invasif, d’un coût plus faible que les traitements actuels et facilement utilisable par les cardiologues, Cardiawave ambitionne de répondre à plusieurs enjeux : prendre en charge davantage de patients, plus tôt et avec un meilleur rapport bénéfice-coût pour les systèmes de santé. De fait, qu’il s’agisse de la chirurgie à cœur ouvert ou de procédure mini invasive type TAVI, la prise en charge actuelle est réservée aux patients très malades à risque élevé de mort subite. Les deux approches provoquent des complications (AVC, infections, infarctus) et la morbidité liée à ces interventions est de 3 à 5 % à 30 jours, 20 % à 1 an, 40 % à 3 ans. Leur coût est également extrêmement élevé et limite leur diffusion et leur usage. Actuellement, seuls 30 % des patients touchés par un RAC à son stade sévère seraient pris en charge, du fait de l’absence de diagnostic ou en raison de l’inéligibilité des patients aux réponses médicales actuelles ou enfin par manque d’infrastructures.

La première étude clinique chez l’être humain débutera au printemps 2019 et permettra à Cardiawave d’envisager le marquage CE Dispositif Médical au début de l’année 2021 et un déploiement de la thérapie la même année. Pour assurer celle-ci, une nouvelle levée de fonds, d’un montant de 15 millions d’€, interviendra fin 2019, début 2020.

 

CARDIAWAVE, LORSQUE LES SCIENCES FONDAMENTALES RENCONTRENT LA CLINIQUE

Cardiawave a été créée en octobre 2014 par Benjamin Bertrand (entrepreneur franco-américain), les physiciens Mickaël Tanter, Mathieu Pernot et Mathias Fink de l’Institut Langevin (Unité́ mixte de recherche CNRS/INSERM/ESPCI), leader mondial en imagerie et thérapie par ultrasons, et le cardiologue Emmanuel Messas, Chef de service et Directeur de laboratoire à l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP). Cardiawave a développé un dispositif médical non invasif pour prendre en charge les pathologies valvulaires cardiaques, en particulier celle du rétrécissement aortique calcifié, la première valvulopathie de l’adulte et l’une des principales causes de mortalilité cardiovasculaire dans le monde.

Fruit d’une collaboration de plus de cinq ans entre les équipes de l’Institut Langevin et celles de l’HEGP autour des ultrasons focalisés, la technologie développée par Cardiawave s’appuie sur plusieurs innovations de rupture brevetées. Nommée Pulsed Cavitational Ultrasound Therapy (PCUT), la thérapie consiste à délivrer des ultrasons qui, par un effet mécanique de très haute précision (cavitation), vont venir micro-fracturer les calcifications et rendre ainsi sa souplesse aux volets, ou folioles, de la valve cardiaque immédiatement durant l’intervention. La valve aortique s’ouvrant mieux, le sang oxygéné peut à nouveau irriguer le corps convenablement.

Les technologies rassemblées dans le dispositif développé par Cardiawave présentent de nombreux avantages par rapport à l’état de l’art et toutes les technologies existantes. Via un dispositif d’imagerie intégré et couplé avec le procédé de thérapie à ultrasons, il est possible de suivre en temps réel le déroulement du traitement et ses effets.

#evenement : 20 ans d'innovations en Ile-de-France

Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation célèbre cette année les 20 ans des incubateurs de la recherche publique et du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (i-Lab).

 

Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation célèbre cette année les 20 ans des incubateurs de la recherche publique et du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (i-Lab). Les Prix PEPITE destinés aux étudiants entrepreneurs complètent aujourd’hui ces deux dispositifs.

A cette occasion, des évènements régionaux sont organisés pour mettre en lumière les entrepreneurs issus de ces incubateurs, les lauréats du concours i-Lab, ceux du Prix PEPITE, et à encourager l’esprit d’entreprendre auprès des étudiants et des chercheurs.

C’est ainsi que le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et la Région Ile-de-France vous invitent :

 


Le 8 novembre 2018,
de 14h à 18h30 à CentraleSupélec
À célébrer ensemble 20 ans d’innovations en Ile-de-France


– PROGRAMME –

| L’impact du concours i-Lab et des incubateurs publics
sur la croissance des start-up franciliennes |
>> Partagez l’aventure et le goût d’entreprendre de 6 innovateurs emblématiques
accompagnés par les trois incubateurs majeurs d’Ile-de-France et labellisés i-Lab entre 2000 et 2018

| Qui sont les champions de demain issus du territoire francilien ? |
>> Découvrez les 32 Prix PEPITE Ile-de-France, sélectionnés pour la phase régionale

| La communauté d’innovation de Paris-Saclay a sa plateforme en ligne ! |
>> Lancement de la plateforme Paris-Saclay Start-Up,
outil innovant de mise en relation en ligne entre start-ups, lieux innovants de Paris-Saclay
et investisseurs français et internationaux

Inscriptions

Pour toutes questions relatives à l’événement : communication@satt-paris-saclay.fr 

#IA : Gleamer lève 1,5 M€ pour sécuriser le diagnostic des radiologues

Gleamer, logiciel d’intelligence artificielle à destination des radiologues, annonce avoir bouclé une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès de XAnge, Elaia Partners et du fonds Ambition Amorçage Angels (F3A), géré par Bpifrance.

[Communiqué de presse Gleamer, Bpifrance, XAnge, Elaia Partners]

Gleamer, logiciel d’intelligence artificielle à destination des radiologues, annonce avoir bouclé une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès de XAnge, Elaia Partners, du fonds Ambition Amorçage Angels (F3A), géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, de Kima Ventures et de business angels.

Fondé en 2017 par Christian Allouche, Alexis Ducarouge et Nicolas Cosme et accompagné par Agoranov, Gleamer vise à révolutionner le secteur de la radiologie grâce à une plate-forme d’intelligence artificielle capable de fournir un diagnostic automatisé d’images médicales et de générer un compte-rendu détaillé.


Alors que le besoin en imagerie a doublé en dix ans, le nombre de radiologues n’a que très peu progressé. Gleamer met l’intelligence artificielle au service de la productivité des radiologues. Son logiciel détecte les lésions dans une image et les caractérise dans un compte-rendu que le radiologue examine et valide en quelques clics.

Dans un premier temps, Gleamer a décidé de concentrer ses efforts sur la traumatologie et notamment la radiographie osseuse des membres, un type d’examen très fréquent, mais souvent peu apprécié des radiologues car répétitif et chronophage. La fiabilité des résultats obtenus par Gleamer assure une réduction considérable du temps d’examen, ainsi qu’une amélioration significative de la qualité diagnostique.

L’entreprise a d’ores et déjà engagé des partenariats stratégiques avec des acteurs majeurs du domaine de l’imagerie médicale et de la radiologie. Cette levée de fonds permettra notamment à Gleamer de renforcer son équipe, de finaliser le développement de son offre produit et d’obtenir les homologations CE et américaine auprès de la FDA (Food and Drug Administration).

#FuturOfFood : Ÿnsect annonce l’installation d’une nouvelle ferme verticale d’insectes près d'Amiens

Ÿnsect, entreprise innovante spécialisée dans l’élevage d’insectes et leur transformation en ingrédients de haute qualité à destination de l’alimentation des animaux domestiques et d’élevage, annonce l’implantation d’une nouvelle ferme verticale d’insectes sur le territoire d’Amiens Métropole.

[Communiqué de presse d’Ynsect, incubé chez Agoranov en 2012]

A Amiens, le 20 Septembre 2018

Ÿnsect, entreprise innovante spécialisée dans l’élevage d’insectes et leur transformation en ingrédients de haute qualité à destination de l’alimentation des animaux domestiques et d’élevage, annonce l’implantation d’une nouvelle ferme verticale d’insectes sur le territoire d’Amiens Métropole.

La société Ÿnsect a été créée en 2011 sur un principe visionnaire : faire des insectes une ressource incontournable de l’alimentation des animaux d’élevage et domestiques, dans un contexte de demande mondiale croissante en protéines. En février 2017, Ÿnsect inaugure Ÿnsite, sa toute première Fermilière®, ferme verticale d’insectes. Elle permet l’élevage et la transformation du Molitor à l’échelle du démonstrateur.

Ÿnsite a pour objectif de :

· Créer et promouvoir une nouvelle offre de produits pour les marchés de la nutrition animale et végétale premium en garantissant une composition et une qualité stables, et des bénéfices techniques et de santé majeurs pour les animaux et les plantes ;

· Développer des technologies de rupture permettant l’élevage et la transformation automatisés d’insectes à grande échelle garantissant des quantités futures de Molitor suffisantes pour répondre aux demandes importantes des marchés.

Les objectifs d’Ÿnsite atteints, et leur concrétisation par la pré-vente de plusieurs dizaines de millions d’euros de ses protéines et engrais, permettent à l’entreprise de passer à l’étape suivante : la construction d’une nouvelle Fermilière®, de plus grande échelle : Ÿnfarm. Cette nouvelle unité lui permettra d’adresser de manière significative les marchés européens de l’alimentation des chiens et des chats, des poissons d’élevage, ainsi que celui des fertilisants.

Grâce à Ÿnfarm, Ÿnsect renforce son ambition d’être un leader mondial de la fourniture d’ingrédients premium pour une nutrition animale et végétale naturelle, durable et performante, en valorisant les qualités et propriétés naturelles des insectes.

Pour ce projet unique à bien des égards, Ÿnsect a choisi le lieu de l’implantation : Poulainville, au sein de la métropole d’Amiens.

La mobilisation d’Amiens Métropole et de ses partenaires (Etat, Région, Département, CCI-Amiens Picardie) a permis la concrétisation de ce projet Ÿnfarm. A terme, une centaine d’emplois et un investissement significatif permettront à cette unité de renforcer le savoir-faire régional dans les domaines de l’industrie agroalimentaire et des nouvelles technologies d’élevage.

L’implantation de la société Ÿnsect et son unité Ÿnfarm a été préparée depuis le premier contact fin 2016. La société recherche alors un terrain afin d’ouvrir une unité d’élevage d’insectes. Plus précisément de Molitor, scarabée commun en Europe qui affectionnent les co-produits des filières céréalières. Cette jeune société, dont le siège et le centre de R&D sont implantés à Evry, consulte alors de nombreuses localités.

Le 6 septembre, Antoine Hubert, Président d’Ÿnsect, Fany Ruin, Présidente de la CCI Amiens-Picardie, Alain Gest, Président d’Amiens Métropole, et Claude Vitry, Maire de Poulainville, signent le protocole d’accord qui ouvre la voie à l’implantation d’Ÿnfarm. Désormais le projet entre dans une nouvelle phase de procédures administratives avec la signature des diverses conventions et adoptions des délibérations dans les collectivités territoriales avant la pose de la première pierre attendue courant 2019.

« Nous sommes ravis d’annoncer l’implantation sur Amiens Métropole de notre nouvelle installation, dont la construction démarrera l’année prochaine. Le terrain proposé par la métropole combine de nombreux avantages techniques et économiques, tels que la proximité de nos fournisseurs en matières premières, une zone logistique majeure, des synergies avec la zone industrielle Amiens Nord notamment en termes de fourniture d’utilités et de services techniques. La Métropole, le Département, la Région et la CCI ont fait preuve d’un dynamisme, d’une réactivité et d’une complémentarité sans égal, facilitant ainsi notre implantation au coeur de la première zone agricole d’Europe. » Antoine Hubert, Président d’Ÿnsect

« En adoptant en 2015 le Pacte pour l’emploi et l’innovation, Amiens Métropole a joué la carte de l’attractivité économique et de l’innovation. Je me réjouis qu’Ÿnsect ait choisi Amiens pour y implanter le projet Ÿnfarm, qui associe les principes vertueux du développement durable, apporte de l’innovation dans la chaîne alimentaire, et qui sera créateur d’emplois nouveaux. Bienvenue à toute l’équipe d’Antoine Hubert que nous sommes fiers d’accompagner aux côtés de nos partenaires ! » Alain GEST, Président d’Amiens métropole

 

A propos d’Ÿnsect

Ÿnsect est une société française spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes à grande échelle pour l’alimentation animale. Fondé en 2011 par 4 co-fondateurs, Ÿnsect vise à faire des insectes des ressources essentielles de l’alimentation des animaux d’élevage et de compagnie. L’entreprise a pour objectif de créer un système d’alimentation animale plus naturel et durable, alors que la demande de protéines continue de croître. Ÿnsect a conçu et développé une technologie exclusive pour obtenir une protéine, une huile et un engrais de hautes qualités issus du Molitor : des fermes verticales appelées « Fermilières® ».

www.ynsect.com

 

#mobilité : Total acquiert la startup G2mobility, spécialiste de la recharge électrique

Total annonce l'acquisition de G2mobility, un des leaders français des solutions de recharge pour véhicule électrique et anciennement incubé par Agoranov.

Total annonce l’acquisition de G2mobility, startup française qui propose des solutions de recharge pour véhicule électrique, accompagnée par Agoranov en 2010-2011.

Pionnier de son secteur depuis 2009, G2mobility développe et commercialise une solution de recharge complète et ouverte : des bornes connectées, opérées par une plateforme permettant de les piloter à distance, de proposer des services, notamment de gestion intelligente de l’énergie. Avec près de dix mille bornes gérées par sa plateforme de services, G2mobility est présent principalement au sein des collectivités publiques et des entreprises.

En prenant le contrôle de cette startup technologique française, Total accélère le développement de ses activités autour de la recharge de véhicule électrique : de la conception de bornes intelligentes en passant par la gestion optimisée de l’énergie consommée jusqu’à la vente de services intégrés.

#AAP : Healsy et Jarriquez lauréats de l'appel à projet Innov'up Leader PIA

Les lauréats de la vague 1 de l'appel à projet Innov'up Leader PIA, lancé par l’État et la Région Île-de-France pour soutenir les entreprises franciliennes engagées dans une démarche de recherche, de développement et d’innovation, ont été annoncés. Parmi eux figurent Healsy et Jarriquez, accompagnés par Agoranov.

Opéré par BPI France, Innov’up Leader PIA est un appel à projets lancé par l’État et la Région Île-de-France pour soutenir les entreprises franciliennes engagées dans une démarche de recherche, de développement et d’innovation, et pouvant prétendre à une envergure nationale voire internationale.

L’appel à projets s’adresse prioritairement aux PME dont les projets d’innovation contribuent au développement des filières stratégiques de la Région Île-de-France : Aéronautique, spatial et défense ; Agriculture, agro-alimentaire et nutrition, sylviculture ; Automobile et mobilités ; Numérique (dont big data, calcul haute performance, cyber-sécurité, industries culturelles et créatives, infrastructures numériques, intelligence artificielle, internet des objets, fintech, logiciels, réseaux, smart grid) ; Santé (dont biotechnologies, dispositifs médicaux, silver économie) ; Tourisme, sport et loisirs ; Région – Ville durable et intelligente (dont éco-activités, énergies, bio-matériaux, (re)construction durable, déchets, smart cities, services).

Le montant du soutien public sera compris entre 100 000 euros et 500 000 euros par projet sélectionné, avec un taux d’aide plafonné à 50% des dépenses éligibles et versé sous la forme de 2/3 de subventions et de 1/3 d’avances remboursables.

Le premier relevé de dossier de la vague 1 s’est clôturé le 1er juin 2018 et les 21 lauréats ont été annoncés ce mardi 18 septembre en présence de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, et de Michel Cadot, Préfet de la Région Ile-de-France.

Parmi eux figurent les startups Healsy et Jarriquez, incubées par Agoranov.

Healsy développe le premier service mobile de prévision de glycémie, basé sur une IA, capable de s’adapter à la physiologie et aux habitudes de chaque patient diabétique. L’objectif étant d’apporter un support à la décision personnalisé permettant d’éviter les complications de la pathologie par une meilleure gestion du traitement.

Jarriquez conçoit des solutions mobiles de cartographie 3D pour les entreprises du génie civil. À l’aide d’un capteur laser et d’un système embarquant des algorithmes inédits, notre technologie permet de produire une carte 3D d’environnement souterrains tout en se déplaçant, réduisant ainsi le temps d’acquisition. Grâce à celle-ci, nous concevons deux dispositifs d’acquisition 3D mobiles : une tablette qui se porte à la main avec un retour temps réel de la construction de la carte 3D et un drone équipé d’une intelligence artificielle lui permet de naviguer sans pilote dans des lieux dangereux ou inaccessibles pour l’homme.

#hardware : Wisebatt lève un million d'euros

Wisebatt, incubée au sein d'Agoranov jusqu'en 2018, vient de clôturer son 1er tour de table d'un million d'euros auprès des fonds d’investissement Demeter et Paris Region Venture Fund (PRVF).

La startup Wisebatt, fondée en 2016 par Wilfried Dron et Marion Blatter et incubée au sein d’Agoranov jusqu’en 2018, vient de clôturer son 1er tour de table d’un million d’euros auprès du fonds d’investissement Demeter, géré par Demeter Ventures, et du fonds Paris Region Venture Fund (PRVF), géré par CapDécisif Management.
Cette opération va permettre à l’entreprise de se doter des moyens nécessaires pour devenir la plate-forme de référence du prototypage “hardware” pour les ingénieurs et porteurs de projets indépendants, en France et à l’international.
Wisebatt propose une plateforme collaborative de développement et d’optimisation pour objets connectés, évaluant notamment leur consommation, à partir d’un catalogue de circuits intégrés lié à l’outil de conception/simulation.

#environnement : Naskeo finalise un tour de financement de 12 M€

Leader français de la conception et de la construction de centrales de production de biogaz, Naskeo se renforce en accueillant à son capital 4 investisseurs : Generis Capital Partners (investisseur lead), Citizen Capital, Sigma Gestion et Supernova Invest (fonds Crédit Agricole Innovations et Territoires), qui rejoignent les dirigeants et la coopérative agricole SCARA.

[Communiqué de presse de Naskéo]

Leader français de la conception et de la construction de centrales de production de biogaz, Naskeo se renforce en accueillant à son capital 4 investisseurs : Generis Capital Partners (investisseur lead), Citizen Capital, Sigma Gestion et Supernova Invest (fonds Crédit Agricole Innovations et Territoires), qui rejoignent les dirigeants et la coopérative agricole SCARA. L’opération de 12 millions d’euros, l’une des plus importantes ces dernières années dans le secteur du biogaz en France, permettra à Naskeo d’atteindre ses objectifs de croissance en France et à l’étranger en renforçant ses équipes. Fort de l’expertise acquise et conforté par les récentes annonces du Gouvernement, le groupe va ainsi étendre ses activités en matière d’exploitation et maintenance de sites, et investira dans plusieurs centrales biogaz aux côtés de ses partenaires du monde agricole.

Le gaz vert, une filière prometteuse !
Fondé en 2005 par quatre étudiants ingénieurs, Naskeo s’est progressivement imposé comme le spécialiste de la méthanisation (procédé biologique permettant de valoriser des matières organiques en produisant du biogaz qui est source d’énergie renouvelable et un digestat utilisé comme fertilisant). La société, basée à Malakoff (92) et à Bouguenais (44), compte aujourd’hui près de 60 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros en 2017, en croissance de 100% par rapport à 2016. En 13 ans, Naskeo a construit plus de 30 unités de méthanisation, auxquelles s’ajoutent plus de 10 centrales en cours d’achèvement ; à l’international, une première centrale au Japon mise en service en septembre 2018, et des projets avancés en Europe et en Afrique. La loi de transition énergétique de 2015 fixe un objectif d’au moins 10% de gaz vert dans la consommation française en 2030. Bien que le gaz vert représente encore moins de 1% du gaz distribué par le réseau de gaz naturel, sa production croît à un rythme de plus de 70% par an et son potentiel de croissance s’avère très significatif et pour de nombreuses années. Présent sur ce marché en plein essor, Naskeo entend continuer à y jouer un rôle central en structurant la filière industrielle de production de biogaz à partir de biomasse agricole et de déchets organiques et en impulsant une dynamique collaborative avec l’ensemble des acteurs du territoire, le monde agricole, les industries agroalimentaires et les collectivités autour de projets créateurs de valeur.

Un programme ambitieux d’ici 2022
Les fonds levés vont permettre à Naskeo d’accélérer sa croissance avec pour objectifs d’ici 2022 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE • Construire et mettre en service une centaine d’unités de méthanisation qui produiront 50 millions de mètres cubes de gaz par an, soit l’équivalent de 50.000 foyers chauffés au gaz vert, • Permettre à 700 exploitations agricoles de devenir productrices d’énergie, • Eviter l’émission de 150 000 tonnes de CO2 par an en substituant au gaz naturel fossile du gaz vert et en empêchant l’émission spontanée de méthane par les effluents d’élevage, • Valoriser plus de 1,5 million de tonnes de biomasse sur les installations construites, • Développer l’activité à l’international sur plusieurs pays en Europe, en Asie et en Afrique.

A propos de Naskeo
Forte de ses 13 ans d’expérience, Naskeo – dirigée par Aurélien Lugardon, Marc Bauzet et Philippe Spannagel – est aujourd’hui leader de la valorisation énergétique des déchets par méthanisation en France. L’entreprise propose aujourd’hui des solutions innovantes pour la construction de projets individuels et territoriaux grâce à deux procédés (voie liquide et voie sèche). La société compte près de 60 salariés et 30 unités en exploitation ainsi que 10 chantiers en cours.

Biomodex et Orosound sont nominés aux Trophées Cap'Tronic

La 12ème édition des Trophées CAP’TRONIC est en cours. Parmi les nombreux projets présentés, 13 ont été sélectionnés. Parmi eux se trouvent Biomodex et Orosound, incubées par Agoranov jusqu'en 2017.

La 12ème édition des Trophées CAP’TRONIC est en cours. La remise de ces Trophées se déroulera le 17 octobre prochain à Paris au Ministère de l’Economie et des Finances à Paris Bercy, à l’occasion de l’événement CAP sur l’Innovation sur le thème de « L’Intelligence Artificielle au service d’un monde réel ».

Parmi les nombreux projets présentés, le jury, composé d’entrepreneurs, d’experts et de journalistes, a sélectionné 13 projets d’entreprises réparties sur toute la France, qui se sont révélés particulièrement innovants dans leurs catégories. Parmi elles se trouvent Biomodex et Orosound, incubées par Agoranov jusqu’en 2017.

Biomodex est nominé au « Trophée CAP’TRONIC Santé & Bien-être », qui récompense la meilleure innovation conduite sur un produit s’adressant aux marchés de la santé ou du bien-être. Biomodex conçoit des solutions de planning préopératoire imprimées en 3D, à partir de l’image médicale des patients. BIOMODEX utilise des algorithmes propriétaires, des logiciels de pointe et des imprimantes 3D pour fabriquer des organes dont la biomécanique est fidèle aux patients. Ils permettent ainsi une expérience de simulation chirurgicale inédite pour la simulation préopératoire patient-spécifique ainsi que la formation continue des chirurgiens.

Orosound est nominé au « Trophée CAP’TRONIC du produit à usage du Grand Public » qui récompense la meilleure innovation conduite sur un produit à usage du Grand Public. Orosound, start-up experte en acoustique et acteur du bien être sonore en milieu professionnel, commercialise les écouteurs TILDE. Tilde est une solution anti-bruit innovante pour améliorer concentration, bien-être et productivité au bureau. Grâce à sa technologie anti-bruit sélective brevetée, les écouteurs Tilde différencient le bruit des sons utiles, comme la voix d’une personne qui vous parle. L’utilisateur peut ainsi trouver le parfait équilibre entre concentration et collaboration au bureau.

#Concours d'innovation : découvrez nos 8 startups lauréates de la Vague 1

Les 89 lauréats de la première vague du « Concours d’innovation », dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, ont été annoncés. Parmi eux figurent 8 startups accompagnées par Agoranov: Aenitis Technologies, Alsid, Cycle Farms, Dibotics, Doctrine, DNA Script, Nextmind et Soleo Eco-Solutions.

Les 89 lauréats de la première vague du « Concours d’innovation », dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, ont été annoncés. Parmi eux figurent 8 startups accompagnées par Agoranov: Aenitis Technologies, Alsid, Cycle Farms, Dibotics, Doctrine, DNA Script, Nextmind et Soleo Eco-Solutions.

Porté par les ministères de la Transition écologique et solidaire, de l’Économie et des Finances, de l’Agriculture et de l’Alimentation, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, par l’ADEME, Bpifrance et FranceAgriMer, ce concours lancé en décembre 2017 vise à soutenir des projets innovants portés par des PME et start-ups, et à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale.

Le « Concours d’innovation » permet la sélection de projets au potentiel particulièrement fort pour l’économie française, et portés par des PME et des start-ups. Les lauréats se voient proposer un cofinancement de leurs projets de recherche, développement et innovation, dont les coûts totaux se situent entre 600 000 et 5 millions d’euros. Ils doivent contribuer à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et technologies innovantes. Le Concours, ainsi que ses thématiques, sont renouvelés tous les six mois.

Capture d’écran 2018-07-10 à 16.44.59

Les 46 projets retenus dans les 4 thématiques opérées par l’ADEME sur cette première vague sont en cohérence avec le plan climat du gouvernement, et doivent permettre d’accélérer la transition écologique : transport et mobilité durable, agriculture innovante, écosystèmes terrestres, aquatiques et marins, énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

Parmi nos startups, ce sont Cycle Farms et Soleo Eco-Solutions qui ont été retenus dans la catégorie « Agriculture innovante », et Dibotics dans la catégorie « Transport et Mobilité durable ».

40 projets ont été retenus par Bpifrance sur des thématiques choisies en cohérence avec la feuille de route présentée par le gouvernement le 20 novembre dernier lors du Conseil national de l’industrie, avec pour ambition de renforcer l’innovation et d’accompagner la transformation de notre tissu industriel. Dans la catégorie « Numérique » ont été retenues Doctrine et Nextmind, dans celle de la « Santé » Aenitis Technologies et DNA Script et enfin, dans la catégorie « Sécurité et cybersécurité » la startup Alsid.
La deuxième vague du concours est ouverte entre le 9 juillet 2018 et le 9 octobre 2018.

#i-LAB: iFollow et Par’immune lauréates, Altaroad et Neurophoenix récompensées chacune d’un Grand Prix

Les résultats de la 20ème édition du Concours National d’aide à la Création d’entreprises innovantes, volet de i-Lab, ont été annoncés le 5 Juillet 2018, récompensant 4 incubés Agoranov.

Les résultats de la 20ème édition du Concours National d’aide à la Création d’entreprises innovantes, volet de i-Lab, ont été annoncés le 5 Juillet 2018 en présence de Madame Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Les « Grand Prix », remis à cette occasion ont récompensé les sociétés Altaroad et Neurophoenix, incubées par Agoranov.

2 autres startups accompagnées par l’incubateur Agoranov, iFollow et Par’immune, font également partie des lauréats et recevront une subvention d’un montant maximum de 400 K€.

ILab2018

Les lauréats incubés par Agoranov :

Altaroad propose, à partir d’une technologie reposant sur un réseau de nano-capteurs brevetés enfouis dans les routes et d’algorithmes développés à l’IFSTTAR et l’Ecole polytechnique, une analyse en temps réel de données permettant, par exemple, de détecter l’empreinte ou le poids d’un véhicule spécifique, de piloter une gestion du trafic dans la ville intelligente, d’identifier les zones de l’infrastructure à entretenir, ou de détecter rapidement les situations à risque (verglas, contresens, décalage de véhicule autonome).

iFollow conçoit des solutions robotisées pour aider les préparateurs de commande en entrepôts et les consommateurs en magasin. iLogistics augmente la productivité des salariés et réduit la pénibilité de leur travail. iRetail est un chariot inclusif et innovant adapté à tous les clients.

Neurophoenix est une société de biotechnologie qui développe une molécule neuroprotectrice innovante pour le traitement des maladies neurodégénératives de l’œil (glaucome, neuropathies optiques…). Notre candidat-médicament – qui protège les neurones de la rétine contre la mort et régénère le nerf optique lésé – permet d’enrayer la détérioration de la vision. Il représente un nouvel espoir pour le traitement de ces maladies lourdement handicapantes.

• Les parasites helminthes comme le schistosome prolongent leur espérance de vie dans leurs hôtes humains par la libération ou l’induction d’un certain nombre de facteurs immuno-suppresseurs ou anti-inflammatoires. Les travaux académiques de ces 20 dernières années ont permis de caractériser, cloner et produire à une échelle industrielle la protéine parasitaire P28GST. Son potentiel immunomodulateur a par ailleurs été validé sur des modèles expérimentaux de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et de sclérose en plaques en plus de l’essai Clinique de Phase IIa en cours sur la maladie de Crohn. Par’immune se fixe donc pour objectif le développement de la P28GST comment immunothéraphie contre les pathologies auto-immunes et inflammatoires agressives.

#LegalTech : Doctrine lève 10 millions d'euros

Doctrine utilise l'intelligence artificielle pour faire émerger les contenus les plus pertinents aux professionnels juridiques. Elle annonce une deuxième levée de fonds de 10 millions d'euros auprès d'Otium et de Xavier Niel.

Fondée il y a deux ans par Nicolas Bustamante (juriste, major de l’ENS), Antoine Dusséaux (Ecole polytechnique, UC Berkeley) et Raphaël Champeimont (docteur en informatique à l’Université Pierre et Marie Curie), Doctrine utilise l’intelligence artificielle pour faire émerger les contenus les plus pertinents aux professionnels juridiques. Elle annonce une deuxième levée de fonds de 10 millions d’euros auprès d’Otium et de Xavier Niel.

doctrine-fr-dusseaux-bustamante-champeimont
La jeune pousse avait déjà récolté 2 millions d’euros pour son premier financement, après 6 mois d’existence. En dix-huit mois, Doctrine est passée de 5.000 individus qui utilisaient son moteur de recherche, à plus de 1.000 organisations (comprenant chacune plusieurs utilisateurs). Pour continuer à se développer sur ce rythme, Doctrine veut renforcer encore son produit, ainsi que sa relation client. Elle compte 50 collaborateurs aujourd’hui, mais souhaite passer à 160 fin 2019.

#FUTUR.E.S : 5 de nos startups lauréates Innov'up Proto s'exposent à Futur.e.s

Les 16 lauréats Innov'up Proto 2017 exposeront leurs projets lors de Futur.e.s la semaine prochaine. Parmi eux comptent 5 startups accompagnées, ou anciennement accompagnées, par Agoranov : Iktos, Life Plus, LightOn, Proxem et Stanley Robotics.

Les 16 lauréats Innov’up Proto 2017 exposeront leurs projets lors de Futur.e.s la semaine prochaine. Parmi eux comptent 5 startups accompagnées, ou anciennement accompagnées, par Agoranov : Iktos, Life Plus, LightOn, Proxem et Stanley Robotics.

Chaque année, la Région Île-de-France sélectionne différents prototypes technologiques présentés lors des « Paris Region Smart Weeks », dont Futur.e.s. fait partie.

Retenus suite à un appel à projets et cofinancés à hauteur de 1,4 million d’euros sur l’année par la Région, les 16 lauréats Innov’up Proto 2017 ont eu plusieurs mois pour parfaire leur projet, jusqu’à le dévoiler aux yeux du grand public les 21, 22 et 23 juin prochain.

Iktos est spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle innovantes au service de la conception de nouvelles molécules chimiques. La conception de nouvelles molécules est un processus long, coûteux, et très risqué. Les technologies d’IA ont un potentiel énorme pour aider à trouver plus vite et à plus faible coût de meilleures molécules. Les technologies développées par Iktos, qui reposent sur le Big data et le deep learning, permettent de générer automatiquement des molécules répondant à tous les critères du cahier des charges d’un projet de recherche. Iktos développe une solution en mode SaaS qui rendra bientôt sa technologie accessible à tous les chimistes.

La solution Life Plus est une solution santé / activité / sécurité destinée à améliorer le maintien à domicile des personnes âgées dans les meilleures conditions. Cette solution se compose d’une intelligence artificielle qui se matérialise avec une montre, des capteurs présents dans le domicile ainsi qu’une application pour les aidants et le corps médical. L’objectif de la solution Life Plus est de faire de la prévention grâce à ses algorithmes sur les changements d’habitudes de la personne et à terme d’avoir une analyse de la santé personnalisée et préventive.

LightOn est une start-up technologique qui développe un nouveau paradigme pour les futurs ordinateurs. Notre ambition est de construire des co-processeurs optiques qui peuvent accélérer les algorithmes d’Intelligence Artificielle sur de très grandes masses de données, à moindre consommation énergétique. La technologie developpée par LightOn est issue des laboratoires de l’ESPCI et de l’Ecole Normale Supérieure. Les porteurs de ce projet sont Laurent Daudet et Igor Carron.
Proxem est le spécialiste français de l’analyse sémantique pour l’entreprise. Proxem aide les entreprises à améliorer leur performance en mettant en oeuvre les technologies du Web Sémantique et du Traitement du Langage. Notre solution Proxem Studio analyse des millions de documents et y trouve l’information pertinente. Proxem Studio traite tous les feedbacks clients, blogs, forums, détecte les tendances et opinions, anticipe les problèmes et permet de gérer sa e-réputation. Proxem Studio est proposé en mode Software as a Service (maîtrise des budgets et intégration simple dans un SI). Exemple de domaines traités : grande distribution, banque, RH, industries verticales, etc.
Stanley Robotics is a venture-backed company that was created in January 2015, and is headquartered in Paris, France. It is developing an automated valet parking service with robots that can move any vehicle and increase capacity in existing car parks by up to 50%, while revolutionizing the user experience. The three founders, Clément Boussard (CEO), Aurélien Cord (CTO) and Stéphane Evanno (COO), all have previous experience in driverless technology (at top research institutes and with a world-class industrial corporation).

 

#newspace : ThrustMe obtient la phase 2 du H2020 SME Instrument et entre en phase d'industrialisation

La startup deeptech ThrustMe, accompagnée par Agoranov, annonce avoir obtenu la phase 2 SME Instrument, dans le cadre d’Horizon 2020

La startup deeptech ThrustMe, accompagnée par Agoranov, annonce avoir obtenu la phase 2 SME Instrument, dans le cadre d’Horizon 2020, et rejoint ainsi les 14 autres startups accompagnées par Agoranov déjà bénéficiaires de ce programme de financement.

En 2017, ThrustMe avait bouclé une levée de fonds de 1,7 M€ auprès de business angels et de Kima Ventures, et s’était illustrée en remportant le Grand Prix du concours iLAB en 2017. Cette nouvelle subvention devra lui permettre de lancer sa phase d’industrialisation, dont les premières pierres ont été posées avec l’inauguration ce mois-ci de 300 m2 de bureaux et d’un laboratoire flambant neufs.

ThrustMeLabos2018

Issue de l’Ecole Polytechnique et du CNRS, ThrustMe est un outil clé de la nouvelle industrie spatiale, dans laquelle la production en masse et les mégaconstellations de satellite sont le futur du Big Data, d’Internet et de la veille globale. La startup fournit aux petits satellites une durée de vie étendue et un contrôle orbital. En développant des propulseurs électriques nouvelle génération, la société permet la pérennité économique et environnementale de ses clients.

Page 1 sur 21123451020Dernière page »