À la Une

Agoranov est partenaire de la FrenchTech Diversité

Agoranov est partenaire du programme French Tech Diversité, un programme d’accompagnement French Tech pour les entrepreneurs d’origine sociale diverse.

Agoranov est partenaire du programme French Tech Diversité, un programme d’accompagnement French Tech pour les entrepreneurs d’origine sociale diverse.

Le programme French Tech Diversité vise à promouvoir la diversité sociale dans l’écosystème startups français, en détectant, accompagnant et soutenant les meilleurs projets de startups portés en particulier par des entrepreneurs des quartiers de la politique de la ville, par des étudiants boursiers, etc.

La première promotion comptera 35 startups qui seront sélectionnées pour rejoindre le programme à partir de juin 2017, pendant 1 an.
Ces startups bénéficieront d’un 1 an d’accompagnement, d’un hébergement dans un incubateur partenaire et d’un financement de 45 000€.

 

Retrouvez plus d’informations sur : www.lafrenchtech.com/french-tech-diversite

 

L’action publique French Tech, au Ministère de l’Economie et des Finances, a pour mission de soutenir l’écosystème des startups françaises. Avec ses partenaires, elle propose le programme French Tech Diversité pour faire émerger des startups innovantes portées par de nouveaux talents !

Agoranov est partenaire du Prix de l'Innovation Universal Biotech 2017 #medtech #biotech #digitech

Pour la 9ème année consécutive, Universal Biotech organise le Prix de l'Innovation qui aura lieu à la Cité Universitaire Internationale de Paris les 2 et 3 octobre 2017 durant les Innovation Days.

Pour la 9ème année consécutive, Universal Biotech organise le Prix de l’Innovation qui aura lieu à la Cité Universitaire Internationale de Paris les 2 et 3 octobre 2017 durant les Innovation Days.

Cette compétition internationale vise à promouvoir l’innovation dans le domaine de la santé en récompensant des chercheurs académiques et des startups de moins de 8 ans.

Suite à l’appel à projet courant jusqu’au 30 avril 2017, un jury composé d’un panel d’experts internationaux désignera trois lauréats dans les catégories suivantes:

  • Biotech Prize : vaccins, molécules, médicaments.
  • Medtech Prize : dispositifs et services médicaux, diagnostic.
  • Digitech Prize : plateformes, applications et objets connectés, e-santé, m-santé.

La cérémonie de remise des prix aura lieu le 3 octobre 2017 à l’occasion des Innovation Days.

Plus d’informations

eLum Energie et EzyGain reçoivent le prix Jeune Ingénieur Créateur de la Fondation Norbert Ségard

Le 20 mars, la Fondation Norbert Ségard a remis les prix Norbert Ségard 2017 de la création d’entreprises technologiques innovantes au cours d’une grande cérémonie organisée à la Maison des Arts et Métiers à Paris.

Le 20 mars, la Fondation Norbert Ségard a remis les prix Norbert Ségard 2017 de la création d’entreprises technologiques innovantes au cours d’une grande cérémonie organisée à la Maison des Arts et Métiers à Paris.

Cette cérémonie a récompensé 12 lauréats, élèves-ingénieurs, ingénieurs ou docteurs, dans 3 catégories:

  • le Prix Norbert Ségard Jeune Ingénieur Créateur 2017
  • le Grand Prix de la Fondation Norbert Ségard 2017
  • le Prix Norbert Ségard Jeune Espoir 2017

Ainsi, les startups eLum Energie et EzyGain, incubées par Agoranov, se sont vu remettre le Prix Norbert Ségard Jeune Ingénieur Créateur 2017, ainsi que Sericyne, incubée par notre partenaire le 104factory.

 

La Fondation Norbert Ségard a pour objet de poursuivre l‘action de Norbert Ségard dans le domaine de la formation des ingénieurs, dans la recherche et l’entrepreneuriat technologique. Elle agit par l’octroi de bourses, prix, subventions en faveur de projets à caractère scientifique pour soutenir la création d’entreprises technologiques innovantes en France.

Agoranov accueille 4 nouvelles startups en incubation

Bienvenue à Agriloops, Hiresweet, Lalilo et Microbrain Biotech.

Bienvenue à :

 

Agriloops
Agriloops est une société incubée par AgoranovAgriloops réinvente l’aquaculture pour produire des produits éco-responsables, plus sains et plus goûteux. Pour mener à bien cette mission, l’équipe d’Agriloops donne toute sa puissance à un mode de production durable et innovant, en concevant la première ferme aquaponique en eau salée. Les technologies développées par Agriloops en collaboration avec AgroParisTech et la Station Biologique de Roscoff (CNRS/UPMC) s’appuient à la fois sur les principes de l’économie circulaire, de l’agriculture responsable, de la transition numérique et sur un design innovant pour construire des fermes du futur, éthiques et compétitives qui produisent à la fois des légumes et des produits de la mer à haute valeur ajoutée. Agriloops se concentre aujourd’hui sur la mise en place de son système pour élever des crevettes fraîches en association avec des cultures de légumes (tomates et « mesclun de la mer »).

 

Hiresweet

Hiresweet est une société incubée par AgoranovHireSweet aide les entreprises tech à recruter des développeurs en engageant un contact direct avec les candidats. Leur Intelligence Artificielle (le Cerebro, d’après l’outil qui permet au professeur Xavier d’identifier les mutants à travers le monde dans les comics Marvel) scanne l’ensemble de l’activité open source et publique des développeurs pour sélectionner les candidats les plus pertinents en fonction de leurs compétences, de leurs centres d’intérêt et de leur parcours professionnel.

 

Lalilo
Lalilo est une startup incubée par AgoranovUn quart des enfants de 10 ans ne sait pas lire. Les professeurs n’ont pas le temps de s’adapter à chaque enfant même s’ils doivent et aimeraient le faire. Lalilo met l’intelligence artificielle au service des professeurs des écoles pour leur permettre d’enseigner la lecture de façon adaptée au niveau et aux difficultés de chaque enfant.

 

Microbrain Biotech
Microbrain est une société incubée par AgoranovMicrobrain Biotech (MBBT) développe et commercialise des architectures microfluidiques permettant de construire des circuits de neurones – brain-on-chip -, et de nouvelles approches de criblage et d’évaluation Pharmacologique et Toxicologique afin d’accélérer le développement des médicaments. MBBT développe des tests (Nonclinical Assesment Models) plus pertinents et prédictifs, qui permettront aussi de diminuer fortement l’utilisation des essais animaux. Cette objectif répond à un besoin majeur, à la fois économique (Eroom law) et éthique (directive REACH), de repenser le modèle de développement des médicaments qui n’est plus soutenable en l’état (coûts du développement des médicaments et coûts pour les systèmes de santé).

Hemarina, spécialisée dans le développement de transporteurs d’oxygène innovants, annonce une levée de fonds de plus de 8 M€

Hemarina, la société de biotechnologie marine qui développe des transporteurs d’oxygène universels pour des besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des pathologies liées à l’anémie et à l’ischémie des tissus, des organes et de l’organisme dans son ensemble ainsi que des applications dans le domaine de bio-production industrielle, annonce le large succès de sa dernière levée de fonds pour un montant total supérieur à 8 M€.

[Reprise du communiqué de presse]

Hemarina, la société de biotechnologie marine qui développe des transporteurs d’oxygène universels pour des besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des pathologies liées à l’anémie et à l’ischémie des tissus, des organes et de l’organisme dans son ensemble ainsi que des applications dans le domaine de bio-production industrielle, annonce le large succès de sa dernière levée de fonds pour un montant total supérieur à 8 M€.

Pour le Dr. Franck Zal, fondateur et Président Directeur-Général d’Hemarina « le succès d’une telle levée de fonds constitue une nouvelle preuve de confiance de nos investisseurs historiques Finistère Angels, Armor Angels, XMP/Business Angels des Grandes Ecoles et le CM-CIC dans les technologies de rupture brevetées que nous développons et dans notre business model. Nous accueillons également avec grand plaisir de nouveaux actionnaires français et européens, principalement des professionnels de la santé, des dirigeants d’entreprises, plusieurs Family offices et Force 29, le fonds d’investissement de la Caisse Régionale du Crédit Agricole du Finistère.

Cette nouvelle augmentation de capital vient renforcer de manière significative notre position financière. Elle va nous permettre d’accélérer nos programmes de recherche incluant la préclinique règlementaire et la Phase I d’HEMOXYCarrier® ciblant des pathologies ischémiques et de réaliser un nouvel essai clinique à grande échelle du produit HEMO2life®, utilisé en supplémentation des solutions de préservation de greffons. Cet essai sera réalisé sur la base des résultats de sécurité très prometteurs de l’étude clinique multicentrique OxyOp. Elle nous permettra également de négocier en toute sérénité des accords de licences sur nos technologies propriétaires et de renforcer l’équipe de management. »

« Dès 2008, nous avons perçu le potentiel scientifique et économique de l’entreprise Hemarina. Participer à poursuivre l’histoire qu’écrivent Franck Zal et son équipe nous semblait tout simplement évident » s’accordent à dire Christophe Bapst et Michel Brandelet, respectivement Présidents de Finistère Angels (http://finistereangels.fr) et Armor Angels (http://www.armorangels.org).

« Nous nous réjouissons de poursuivre notre contribution au développement du projet de santé publique de grande envergure porté par Hemarina » précise Christian Dailly, instructeur et accompagnateur pour les Business Angels des Grandes Ecoles (http://www.business-angels.info).

Nouvel investisseur institutionnel, Force 29 (http://force-29.bzh/), le véhicule d’investissement de la Caisse Régionale du Crédit Agricole du Finistère, en la personne de Didier Hamon, chargé d’investissement, conclut à son tour : « Hemarina correspond en tout point aux projets d’avenir que notre fonds d’investissement souhaite soutenir ; je veux parler de ces sociétés du territoire, innovantes, créatrices d’emplois et de valeur, avec lesquelles nous avons un ADN commun. »

À propos d’Hemarina

Hemarina est une société de biotechnologie, créée en 2007, dont le siège social est basé à Morlaix (Finistère). La société est spécialisée dans le développement de transporteurs d’oxygène universels d’origine marine. Hemarina possède une filiale technico-commerciale à Boston (Hemarina Inc.), une filiale de production de sa matière première sur l’Ile de Noirmoutier (France) et des bureaux sur Paris.

Hemarina a identifié quatre applications fortement créatrices de valeur à court-moyen terme dont trois applications médicales et une application industrielle :

– Un transporteur d’oxygène thérapeutique : HEMOXYCarrier®
– Un additif aux solutions de préservation d’organes : HEMO2life®
– Un pansement oxygénant : HEMHealing®
– Un intrant à la bioproduction industrielle : HEMOXCell®/HEMBoost®

 

Blue Industry & Science annonce une levée de fonds d'1 M€ pour développer ses analyseurs de gaz innovants

Blue Industry & Science, qui produit des analyseurs de gaz innovants,  annonce la réalisation d’une levée de fonds d’1 million d’Euros auprès de Newfund et de Business Angels afin de réaliser notamment les investissements nécessaires à son développement commercial.

Blue Industry & Science, incubé chez Agoranov jusqu’en 2013, développe et produit des analyseurs de gaz innovants. Ils permettent de faire le suivi, en temps réel, de multiples gaz, jusqu’à de très faibles niveaux de concentrations.

Blue Industry & Science annonce la réalisation d’une levée de fonds d’1 million d’Euros auprès de Newfund et de Business Angels afin de réaliser notamment les investissements nécessaires à son développement commercial.

Les besoins de mesure dans les procédés industriels se sont accrus avec des exigences plus fortes en termes de précision et de rapidité d’analyse. L’analyseur de gaz développé par Blue permet de détecter la composition de l’ensemble des espèces chimiques présentes à l’état de trace en temps réel.

Blue Industry & Science a été incubée par AgoranovL’élément central de sa technologie repose sur le premier laser largement accordable. Il offre ainsi la possibilité de cibler plusieurs centaines de gaz. Associée à cette source laser, une cellule de détection photo-acoustique permet d’obtenir la concentration du gaz. La cellule photo-acoustique est parfaitement adaptée à la source, puisqu’elle est exploitable sur l’ensemble du spectre couvert par la source.

Les analyseurs de gaz de la société Blue sont placés à l’intérieur même du procédé industriel, ils permettent la mesure sans extraction et simplifient l’échantillonnage. L’objectif est de favoriser l’intégration des analyseurs dans les lignes de produits existantes.

La société commercialise directement ses analyseurs auprès d’industriels et notamment du secteur de l’énergie, du gaz et de la pharmacie et noue des accords stratégiques avec des intégrateurs qui couvrent les principaux marchés.

Selon Julien Roquette, le président de la société : « L’année 2016 a été particulièrement riche pour Blue avec le positionnement de notre technologie unique auprès de grands partenaires. Nos solutions permettent de répondre aux besoins de contrôle de plus en plus exigeants des procédés industriels. Nous collaborons avec Sanofi depuis 2015 car nos solutions leur apportent beaucoup de valeur et se traduisent finalement en des gains de productivité très significatifs. Ce tour de financement porte à 6 M€ l’investissement déjà réalisé et va nous permettre d’atteindre nos objectifs de croissance. »

“Blue a industrialisé une technologie unique qui marque une nouvelle avancée significative pour l’Industrie du Futur : apporter des capacités d’analyse avancées directement sur les lignes de production est une attente du marché.», a déclaré Anne-Sophie Nédellec, Directeur d’Investissement chez Newfund.

 

A propos de Blue Industry & Science

Blue Industry & Science a été fondée en septembre 2010 par Julien Roquette, Olivier Le Mauguen et Johann Georges des Aulnois pour développer, produire et vendre une nouvelle génération d’analyseurs de gaz. Blue est le spécialiste de l’analyse multi gaz par laser dédié au monitoring des procédés industriels. Les différents blocs technologiques sont protégés par brevet.

A partir du même cœur technique, l’analyseur de la société s’adapte au besoin applicatif, avec un paramétrage au niveau logiciel, sans développements / coûts supplémentaires.

Suite à son incubation au sein d’Agoranov, la société est maintenant située sur le centre de recherche du groupe Engie à La Plaine Saint Denis.

Source : Communiqué de presse

Agoranov accueillait les Journées de l'#IA

Agoranov accueillait vendredi dernier les Journées de l'#IA.

Organisées suite au lancement en janvier dernier d'une réflexion globale sur la stratégie de la France en matière d'IA, portées par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche ainsi que par le secrétariat d'Etat au numérique, les Journées de l'#IA se sont tenues sur la France entière.

Agoranov accueillait vendredi dernier les Journées de l’#IA.

OLes journées de l'IA organisées par l'incubateur parisien Agoranovrganisées suite au lancement en janvier dernier d’une réflexion globale sur la stratégie de la France en matière d’IA, portées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche ainsi que par le secrétariat d’Etat au numérique, les Journées de l’#IA se sont tenues sur la France entière.

Elles ont rencontré un très grand succès: entre 2000 et 3000 participants étaient présents pour débattre de l’intelligence artificielle dans une vingtaine de lieux d’innovations entre le 1er et le 3 mars. Vendredi, le hashtag #FranceIA était même répertorié dans les « top tweets » en France.

 

Agoranov pour sa part accueillait une cinquantaine d’étudiants pour une réflexion partagée avec des experts de l’#IA sur la transformation et le futur de leurs métiers. Les résultats de ces réflexions seront compilées et versées au rapport global qui sera présenté le 21 mars prochain.

Cardiawave réalise une augmentation de capital de 2,4 M€

Cardiawave, jeune société développant un dispositif médical très innovant dans le domaine des thérapies par ultrasons a réalisé fin décembre 2015 une levée de fonds de 2,4 millions auprès du Fonds Angel Source géré par la société de gestion iSource, des réseaux de business angels Angels Santé, BADGE, Paris Business Angels, Sophia Business Angels et Femmes Business Angels, et des organismes de recherche CNRS et INSERM.

[Reprise du communiqué de Cardiawave, société incubée chez Agoranov]

Cardiawave, jeune société développant un dispositif médical très innovant dans le domaine des thérapies par ultrasons a réalisé fin décembre 2015 une levée de fonds de 2,4 millions auprès du Fonds Angel Source géré par la société de gestion iSource, des réseaux de business angels Angels Santé, BADGE, Paris Business Angels, Sophia Business Angels et Femmes Business Angels, et des organismes de recherche CNRS et INSERM.
La société a été créée en octobre 2014 par le cardiologue Emmanuel Messas, Chef de service et Directeur de laboratoire de l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP), les physiciens Mathias Fink, Mickaël Tanter et Mathieu Pernot de l’Institut Langevin (CNRS/INSERM), leader mondial en
imagerie et thérapie par ultrasons, et l’entrepreneur franco-américain Benjamin Bertrand.

Cardiawave apporte une vraie rupture technologique dans les dispositifs médicaux non invasifs pour soigner avec des ultrasons focalisés des pathologies valvulaires cardiaques, en particulier celles du rétrécissement aortique calcifié ou RAC, l’une des principales causes de mortalité cardiovasculaire dans le monde.
Le RAC touche de 3 à 12% de la population de plus de 65 ans : cette pathologie est devenue un enjeu majeur de santé publique en raison du vieillissement des populations occidentales. Le taux de survie est de 2 à 5 ans pour les patients diagnostiqués avec un RAC sévère symptomatique : environ 1,3 million de patients sont atteints en Europe aujourd’hui.
Les solutions actuelles de chirurgie à cœur ouvert ou mini invasive type TAVI provoquent de nombreuses complications (AVC, infections, infarctus). La morbidité liée à ces interventions est de 3 à 10% en cours d’opérations, 25% à 1 an, 44% à 3 ans. Le coût est également extrêmement élevé :
plus de 100 000 US$ par patient aux Etats-Unis. En France, les coûts directs et indirects liés aux maladies valvulaires aortiques sont supérieurs à 3,6 milliards d’euros. Enfin, près d’un quart des patients diagnostiqués ne peuvent ou ne veulent pas être traités par ces solutions, soit plusieurs
dizaines de milliers de patients par an qui restent sans solution médicale.
Cardiawave apporte donc une solution à un besoin médical non satisfait et s’inscrit dans une tendance profonde de recherche de solution thérapeutique non-invasive, moins risquée, personnalisée à chaque patient et enfin moins coûteuse pour la collectivité, face au vieillissement
des populations.
La société s’appuie sur une technologie de rupture brevetée, fruit d’une collaboration de plus de cinq ans entre les équipes de l’Institut Langevin et celles de l’HEGP. Cette technologie unique présente plusieurs avantages par rapport à l’état de l’art et toutes les technologies existantes. Grâce
à un dispositif d’imagerie intégré et couplé avec le dispositif de thérapie, il est possible de suivre en temps réel le déroulement du traitement et ses effets et de corriger en temps-réel les mouvements cardiaques et respiratoires. Ceci permet de réaliser des « frappes chirurgicales » non invasives
extrêmement intenses et brèves sur une cible en mouvement avec une précision millimétrique, en préservant les tissus et les organes traversés par les émissions ultrasonores.

Cardiawave a été lauréate du concours national des entreprises de technologies innovantes en 2014, du Concours Mondial de l’Innovation en 2014 et 2015 et du Prix de l’Innovation Thérapeutique Béatrice Denys et de Scientipôle Initiative en 2015. La société est membre du pôle de compétitivité
MEDICEN.
Depuis sa création, Cardiawave a sécurisé plus de 6 M€ de financements auprès d’investisseurs et grâce à des aides publiques. L’augmentation de capital de décembre 2015 va permettre à la société de poursuivre ses développements précliniques avant le premier essai sur l’homme prévu en
2017/2018. Une nouvelle augmentation de capital est prévue en 2017 auprès de capital-risqueurs pour financer l’essai clinique qui permettra d’obtenir le marquage CE.
L’équipe pluridisciplinaire d’ingénieurs, de physiciens et de médecins est actuellement composée de 14 personnes. La société a récemment installé son laboratoire au sein de l’incubateur de l’ESPCI.

Concours mondial d'innovation 2030 : Cardiawave et Depixus lauréats de la phase 3

Le 22 février 2017 avait lieu la remise des prix de la phase 3 du Concours Mondial d'Innovation 2030, en présence de François Hollande, président de la République. Parmi les 12 lauréats figuraient nos incubés Cardiawave et Depixus.

Le 22 février 2017 avait lieu la remise des prix de la phase 3 du Concours Mondial d’Innovation 2030, en présence de François Hollande, président de la République. Parmi les 12 lauréats figuraient nos incubés Cardiawave et Depixus.

Lancés par le Président de la République le 2 décembre 2013, les Concours Mondiaux d’innovation ont pour objectif de faire émerger les talents et futurs champions de l’économie française ou étrangers dont le projet d’innovation présente un potentiel particulièrement fort pour l’économie française. Ce Concours s’inscrit dans le programme des Investissements d’avenir. ​

La phase 3 visait à sélectionner des projets d’ampleur dans chaque ambition, et à les accompagner dans leur phase d’industrialisation. 2000 dossiers de candidatures ont été reçus et 12 projets lauréats ont été choisis dans le cadre de cette troisième et dernière phase, et pourront obtenir des montants allant jusqu’à 20M€.

2 anciens incubés Agoranov sont parmi les lauréats:

CARDIAWAVE
Cardiawave développe un nouveau dispositif médical non invasif de thérapie ultrasonore pour soigner la sténose aortique, devenue un enjeu majeur de santé publique : 4,9 millions de personnes atteintes en Europe dont 1,3 million nécessitent une chirurgie lourde et risquée avec des taux de morbidité très élevés. La sténose aortique touche 3 à 12% des sujets de plus de 65 ans. Le besoin médical est en forte augmentation avec le vieillissement de la population (1 personne sur 3 aura plus de 65 ans en Europe en 2030). Cardiawave s’inscrit dans une tendance profonde de recherche de solution thérapeutique non-invasive, moins risquée, personnalisée à chaque patient et enfin moins coûteuse pour la collectivité face au vieillissement des populations. Les bénéfices pour les patients sont nombreux : diminution de la morbidité, des risques et des complications per et post opératoires, amélioration de leur qualité de vie et de leur pronostic, brève hospitalisation, soins de suite réduits.

DEPIXUS

Depixus (anciennement PicoSeq) est une spin-out en biotechnologie issue du Laboratoire de Physique Statistique de l’Ecole Normale Supérieure. L’entreprise développe des technologies pour réaliser l’extraction rapide, précise et peu coûteuse de l’information génétique et épigénétique à partir de molécules uniques d’ADN et de l’ARN. La validation des technologies de Depixus est à un stade avancé et le développement commercial est en cours. La société est soutenue par un groupe d’investisseurs expérimentés, dont plusieurs sont des vétérans de l’industrie du séquençage.

Ynsect inaugure les 3500 m2 de son unité de production d'insectes

Ynsect, leader mondial dans la production d’insectes pour les besoins de l’alimentation animale, inaugure
ce jeudi 23 février 2017 son unité de démonstration Ynsite, située sur le pôle Innovia à Dole, dans le Jura.

[Communiqué de presse]
Dole, le 23 février 2017

Ynsect, leader mondial dans la production d’insectes pour les besoins de l’alimentation animale, inaugure ce jeudi 23 février 2017 son unité de démonstration Ynsite, située sur le pôle Innovia à Dole, dans le Jura.

A l’origine, il y a un constat simple : alors que les insectes sont à la base de la chaine alimentaire et font partie intégrante des régimes alimentaires des poissons, volailles et autres mammifères, ces mêmes insectes sont complètement absents de la ration alimentaire des animaux d’élevages (terrestres ou aquatiques) et de nos animaux domestiques. Nous serons neuf milliards d’habitants d’ici 2050 et les besoins alimentaires vont considérablement augmenter, notamment les besoins en protéines. Se posera alors le problème de produire suffisamment de protéines pour nourrir les animaux, en particulier poissons et volailles, animaux les plus consommés au monde.

Forte d’une R&D d’avant-garde, de technologies brevetées et d’une équipe pluridisciplinaire d’envergure mondiale, Ynsect, fondée en 2011, a été créée sur un principe visionnaire : positionner les protéines d’insectes au cœur du système agroalimentaire afin de répondre durablement à la demande croissante de la planète en viande et en poisson.

Incubé chez Agoranov jusqu’en 2013, la startup a par la suite installé au Génopole d’Evry Ynstitute, le siège et centre de R&D d’Ynsect, qui constitue le plus important centre de recherche privé du secteur au niveau mondial. La société a conçu une technologie propriétaire pour élever et transformer des larves de Tenebrion meunier, et possède le plus important portefeuille de brevets du secteur à l’échelle internationale.

Cette technologie, d’abord développée en laboratoire, puis à l’échelle de pilotes (une tonne puis dix tonnes d’insectes par an), a ensuite été développée à taille réelle avec la construction d’une unité de démonstration technologique et commerciale – Ynsite – de
3000m2, permettant la production de plusieurs centaines de tonnes de protéines d’insectes par an. Ce changement d’échelle réussi est une première au niveau mondial. Ynsect a répondu avec succès au défi technologique que représente l’automatisation d’un élevage d’insectes, adaptant la technologie à chaque étape de leur développement, pour assurer leur bien-être, mais aussi une qualité constante des produits finis, de bonnes conditions de travail pour les opérateurs et une traçabilité sur toute la chaine de valeur.

« Aucune entreprise n’était arrivée jusqu’alors à allier entomologie (science des insectes), robotique et digital pour aboutir à un projet d’entreprise réellement créateur de valeurs économiques, environnementales et sociétales. » Explique Antoine Hubert, président d’Ynsect. « C’est une véritable prouesse réalisée par l’ensemble des Ynsecters (collaborateurs d’Ynsect) et leurs partenaires technologiques, industriels et académiques, et qui a pu voir le jour grâce à leur multidisciplinarité. »

Le site d’Ynsite, est situé à Damparis, sur la communauté de communes de Dole, sur le pole Innovia, un parc d’activités dédié aux éco-activités et technologies de l’environnement. La construction du bâtiment a débuté en septembre 2015 pour se terminer en avril 2016, puis l’ensemble des machines ont été livrées et montées jusqu’à la fin de l’année. Le site a livré ses premiers clients dans le secteur du pet-food fin 2016, il emploie aujourd’hui près de quinze personnes.

Ynsect est aujourd’hui fier d’inaugurer le site d’Ynsite, fruit de quatre ans de développement.

ynsite-1

« Il y a deux ans seulement nous avions nos premières discussions avec les élus locaux de la communauté de commune de Dole, du Jura et de la Région, ainsi que les représentants d’Innovia et de la Chambre de Commerce et d’Industrie », commente Antoine Hubert. « Il est vraiment remarquable de voir à quelle vitesse le projet s’est déroulé grâce à ce partenariat fort avec l’ensemble des acteurs du territoire : les élus locaux et les services de l’Etat, leurs administrations respectives et nos différents partenaires et sous-traitants locaux. C’est une grande fierté, commune je pense, de constater l’aboutissement de ces échanges et de voir Dole devenir un hub mondial incontournable pour la production de protéines d’insectes. Ce projet souligne
également le dynamisme industriel qui ne demande qu’à se développer en France
grâce au volontarisme de l’Etat, des élus locaux et des entrepreneurs. »

Ynsite représente la dernière étape de validation technologique avant la construction d’une unité bien plus conséquente en 2018, qui permettra d’atteindre le marché de l’aquaculture, qui requière d’importants volumes de protéines.
Ynsite, démontrant la viabilité du concept industriel et commercial, a permis à la société de clôturer sa seconde levée de fonds en décembre dernier, d’un montant de 14.2M€, permettant de déclencher le travail d’ingénierie nécessaire à la construction de cette prochaine unité. Cette dernière sera capable de produire plus de 20 000 tonnes de protéines d’insectes par an.

A propos d’Ynsect :
Fondée en 2011 par quatre associés (Antoine Hubert, Jean-Gabriel Levon, Fabrice Berro et Alexis Angot), Ynsect est une entreprise innovante spécialisée dans l’élevage d’insectes et leur transformation en ingrédients de haute qualité à destination des animaux domestiques et d’élevage et potentiellement, sur le plus long terme, le marché de la nutrition humaine et de la chimie verte.
Plus d’informations sur : www.ynsect.com

 

Voir le reportage de France Info sur l’inauguration d’Ynsite:


Une usine à insectes à Dole

Angus.ai annonce une levée de fonds de 500 000 euros

Angus.ai, spécialiste de l'analyse automatique et temps réel de flux vidéos, annonce aujourd’hui sa première levée de fonds de 500 000 euros. La startup veut s'imposer comme le leader de l'analyse vidéo du parcours client pour le commerce de détail (retail).

Angus.ai, spécialiste de l’analyse automatique et temps réel de flux vidéos, annonce aujourd’hui sa première levée de fonds de 500 000 euros. La startup veut s’imposer comme le leader de l’analyse vidéo du parcours client pour le commerce de détail (retail).

La vidéo est une source de données très riche et facile à récolter – une caméra de quelques dizaines d’euros suffit – qui a le potentiel de devenir un outil très puissant pour les entreprises. Mesures d’affluence, d’intérêt, de temps d’attente, d’anomalie, etc… les applications sont nombreuses et le marché est en plein boom (22 milliards de dollars en
2020*).

Créée en avril 2015 par 2 docteurs en intelligence artificielle, anciens directeurs logiciels chez Softbank Robotics (créateur des robots Nao et Pepper), la jeune pousse se présente comme un service d’analyse vidéo en ligne : il suffit d’y brancher le flux d’une caméra, de paramétrer ce qu’on y cherche – par exemple le nombre de personnes en attente à un endroit précis – et de laisser les algorithmes d’Angus.ai effectuer leur analyse, image après image. Le résultat est ensuite renvoyé à l’utilisateur sous la forme d’un rapport ou d’une notification instantanée.

La startup annonce aujourd’hui avoir bouclé une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de plusieurs investisseurs dont Sparkling Partners, Talis et Co.Builders (déjà présent au capital). Des fonds qui vont lui permettre notamment de perfectionner ses algorithmes et d’accélérer sa croissance sur le marché de l’analyse automatique du comportement des visiteurs (retail). Le service, utilisable en ligne avec une simple webcam, revendique déjà plus de 1000 utilisateurs.

* selon le cabinet Homeland Security Market Research (http://homelandsecurityresearch.com/2016/10/Global-Video-Analytics-VCA-ISR- Intelligent-Video-Surveillance-Market-2017-2022/)

Pour plus d’informations :

gwennael.gate(at)angus.ai
www.angus.ai

Woodoo remporte le prix Runner-up du Cleantech Open 2017 à San Francisco

Woodoo, lauréat du Cleantech Open France 2016 a remporté le prix Runner-up du plus grand concours international de startups cleantech : le Cleantech Open.

[Reprise du communiqué de Cleantech Open France]

Woodoo, lauréat du Cleantech Open France 2016 a remporté le prix Runner-up du plus grand concours international de startups cleantech : le Cleantech Open.

Organisé depuis 2005, dans plus de 30 pays, il récompense l’élite entrepreneuriale internationale dans le domaine des technologies de l’environnement. Une trentaine de pépites s’affrontaient devant un jury de l’écosystème de l’innovation américain (financeurs, grands groupes, experts …).
Accompagné par les équipes du Cleantech Open France, Woodoo a su convaincre le jury de la catégorie « green building ». Mené par Timothée Boitouzet, le vainqueur du Cleantech Open France porte ainsi fièrement le drapeau tricolore de l’éco-innovation sur la deuxième marche du podium, juste derrière la startup japonaise Challenergy.

Créée en 2016 et incubée depuis quelques mois au sein d’Agoranov, cette jeune entreprise francilienne a développé une technologie brevetée qui reconstruit à l’échelle moléculaire la structure interne du bois pour en faire le matériau de construction le plus performant du XXIème siècle : il devient 3 fois plus résistant, imputrescible, résistant au feu et translucide.

Déjà primée plusieurs fois en France et en Europe, Woodoo confirme son fort potentiel de développement international avec ce prix runner-up du Cleantech Open. Cette belle exposition devant l’écosystème cleantech mondial et devant des décideurs américains est déterminante pour l’avenir de l’entreprise et celui du développement de son équipe.

Acticor Biotech annonce une levée de 1,5 millions d'euros auprès de CapDecisif Management

Acticor Biotech, a biotechnology company focused on the treatment of acute ischemic stroke, today announced that it has raised €1,5M from CapDecisif Management. Acticor Biotech had already secured €1,4M in the first closing, which brings the total amount invested to €2,9M.

[Reprise du communiqué de presse – Anglais]

 

Paris, February 7th 2017 – Acticor Biotech, a biotechnology company focused on the treatment of acute ischemic stroke, today announced that it has raised €1,5M from CapDecisif Management. Acticor Biotech had already secured €1,4M in the first closing, which brings the total amount invested to €2,9M.

This new fund will enable Acticor Biotech to pursue the development of its lead candidate ACT017 in Acute Ischemic Stroke, toward its entry in Phase I Clinical Trial.

Thanks to encouraging pre-clinical results and positive regulatory meetings, Acticor Biotech should start its Phase I 6 months earlier than originally planned. The first subject could thus be scheduled for early Q4 2017.

In January 2017, the society received a positive feedback from the MHRA (UK Medicine & Healthcare products Regulatory Agency) in London about its pharmaceutical and preclinical package, and secured its first GLP (Good Laboratory Practice) Batch for the Toxicology Package.

Gilles Avenard, CEO of Acticor Biotech, commented: “This second closing will support the finalization of our preclinical package for our Drug Candidate ACT017 and will allow our lead candidate to enter into Clinical Phase I in Q4 2017. This new financing represents a new significant milestone for the company, after the signature of a R&D Partnership Agreement with Mediolanum farmaceutici at the end of 2016. We thank CapDecisif Management for their confidence in our stroke-treatment technology and welcome them on Board.”

Prof Mikael Mazighi, from INSERM and member of Acticor’s clinical advisory board added: “I am looking forward to seeing ACT-017 entering Ph.1. Acticor’s therapeutic approach is promising as add-on therapy to thrombolysis, totally in line and compatible with mechanical
thrombectomy, the current paradigm shift we are experiencing in treating Acute Ischemic Stroke. ACT-017 may improve this current breakthrough thanks to its antithrombotic properties and its safety profile, a paramount in Acute Ischemic Stroke.”

Catherine Boule, Partner of CapDecisif Management, commented: “Following Acticor’s progress since its early inception, we are impressed by the delivery of the team, gaining 6 months in its planning. We are delighted to invest in Acticor Biotech at such an important time for the company and to finance the first in man of its drug candidate. ACT-017 has the potential to be a game changing drug in the major area of Acute Ischemic Stroke, global unmet medical need in which the latest drug was approved 20 years ago.”

About Ischemic stroke
Stroke is now the second cause of death in industrialized countries (6 million deaths worldwide), the second cause of dementia after Alzheimer’s disease and the leading cause of acquired disability in adults. In Europe and in the US, the annual incidence of stroke is estimated at more than 1 500 000 cases. This devastating disease is responsible for health and economic needs that current treatments do not address. In fact, less than 15% of patients can be treated with thrombolysis and/or thrombectomy. Therefore, it is urgent to promote new therapeutic, innovative, safe and effective strategies for the treatment of acute ischemic stroke. New antiplatelet drug represents a unique opportunity to increase the efficacy of acute stroke therapies with reduced adverse events.

About Acticor Biotech
Acticor Biotech is bio-pharmaceutical company, spin-off of Inserm (U1148 – Bichat Hospital, Paris, France) founded late 2013, dedicated to developing an innovative treatment in the therapy of acute ischemic stroke, a Fab directed against platelet glycoprotein GPVI. Acticor Biotech is built upon the expertise of and the results of researches conducted by, the founders: Dr. Martine Jandrot-Perrus at INSERM Paris and Professor Philippe Billiald at Paris-Sud University.

ELum, Scortex et Wisebatt en course pour le Startup Challenge Techinnov 2017

Le Startup Challenge Techinnov 2017 permet à de jeunes sociétés et PME innovantes de se faire connaître auprès de grands industriels et donneurs d’ordres. Les finalistes, parmi lesquels nos incubés ELum, Scortex et Wisebatt, et lauréats bénéficieront de la visibilité offerte par Techinnov pour trouver des partenaires et accélérer leur développement.

Organisé avec BNP Paribas, Fidal, KPMG et Orange dans le cadre de l’édition 2017 de Techinnov, l’objectif de ce challenge est de permettre à de jeunes sociétés et PME innovantes de se faire connaître auprès de grands industriels et donneurs d’ordres. Les finalistes et lauréats bénéficieront de la visibilité offerte par Techinnov pour trouver des partenaires et accélérer leur développement.

Les startups et PME ont pu concourir dans 3 catégories: IoT, Energy et Mobility. Dans chaque catégorie, le comité de sélection a retenu 10 entreprises qui auront l’opportunité de présenter leur activité à un public ciblé, exclusivement constitué de représentants de grandes entreprises. Parmi elles comptent nos incubés:
ELum démocratise la production et le stockage local d’énergie à travers le développement de l’Energy OS une plateforme de gestion intelligente d’un micro-réseau électrique associé à un bâtiment permettant la réduction de la facture énergétique du client, l’intégration des énergies renouvelables et la stabilité du réseau pour le fournisseur d’électricité.

Scortex conçoit une plateforme d’intelligence machine. Nous travaillons sur une nouvelle génération de processeur qui permet l’execution de tâches d’intelligences complexes tels que l’analyse d’image, la reconnaissance de la parole ou de patterns. Notre ambition est d’appuyer l’entrée dans l’ère de l’informatique cognitive.

Wisebatt est une start-up dont le but est d’améliorer la durée de vie et la fiabilité des objets alimentés par batterie. Nous développons actuellement Estimate, le premier logiciel d’aide à la conception de systèmes électroniques qui permet aux concepteurs d’évaluer la durée d’autonomie de leurs objets connectés alimentés par batterie, rapidement et dès les premières étapes du processus de conception.

Plus d’information

Agoranov accueille 3 nouvelles startups en incubation

Bienvenue à Alsid, DeepOR et Mistic.

Bienvenue à :

ALSID
Alsid est une société spécialisée dans la protection des infrastructures d’entreprises. La société développe une technologie permettant de détecter les attaques informatiques en identifiant les signaux faibles à l’origine de ces-dernières. Utilisable par des profils décideurs, la technologie est un produit clé-en-main capable de protéger des centaines d’utilisateurs en quelques minutes de déploiement.

DEEPOR
Le temps dans un bloc opératoire est précieux. La gestion des flux de patients est fondamentale pour le bon fonctionnement du service de chirurgie. Cette gestion manuellement assurée par le personnel médical est chronophage, inefficace et source de stress. DeepOR a créé une solution pour optimiser l’utilisation des blocs opératoires. Une intelligence artificielle réalise le suivi des étapes opératoires en temps réel. Résultat, le bloc opératoire gagne en efficacité et l’équipe de bloc peut se concentrer sur le soin du patient.

MISTIC
La Société a pour objet la conception, la réalisation, la promotion, la vente, la distribution et l’exploitation de microsystèmes à base de titane pour dispositifs médicaux et dans tout autre domaine.

Doctolib lève 26 M€ supplémentaires

Doctolib, site de rendez-vous médicaux sur internet, incubé chez Agoranov jusqu'en 2015, annonce sa quatrième levée de fonds pour un montant de 26M€. La startup avait déjà levé 18M€ en 2015.

Doctolib, site de rendez-vous médicaux sur internet, incubé chez Agoranov jusqu’en 2015, annonce sa quatrième levée de fonds pour un montant de 26M€. La startup avait déjà levé 18M€ en 2015.

Pour ce nouveau tour de table, Doctolib accueille BPI France à son capital, en complément des investisseurs existants Accel, Pierre Kosciusko-Morizet et Nicolas Brusson.

Dans l’optique de l’accélération de son développement à l’international, le recrutement de 150 personnes est prévu en 2017.

Fondé en octobre 2013, Doctolib est devenu le leader en France de la recherche et prise de rendez-vous médicaux en ligne avec 3,5 millions de patients chaque mois, 220 salariés, plus de 17000 praticiens et 200 cliniques réservables en ligne.

Ynsect nommé dans le Top 100 Global Cleantech 2017 et lauréat "Europe & Israël company of the year"

Le très attendu Top 100 Global Cleantech 2017 a mis en avant 100 startups qui oeuvrent pour des innovations durables à fort impact sociétal.
Pour la 8ème édition, 7 sociétés françaises ont été nommées, dont la startup Ynsect, incubée chez Agoranov jusqu'en 2014.

Le très attendu Top 100 Global Cleantech 2017 a mis en avant 100 startups qui oeuvrent pour des innovations durables à fort impact sociétal.
Pour la 8ème édition, 7 sociétés françaises ont été nommées, dont la startup Ynsect, incubée chez Agoranov jusqu’en 2014.

Cette année, 9 900 entreprises issues de 77 pays auront postulé pour apparaitre dans le prestigieux Global CleanTech 100 2017, une liste représentant les 100 services ou projets considérés comme les plus novateurs et prometteurs dans le secteur des CleanTech, et dont l’impact sur l’évolution des industries pourrait se révéler significatif dans un délai de 5 à 10 ans.

Ynsect s’est également vue récompensée du Prix de l'”Entreprise de l’année Europe & Israël”.

Ynsect est le leader mondial spécialisé dans l’élevage d’insectes à grande échelle. Grâce à ses « fermes », Ynsect réalise la bioconversion par des insectes de résidus organiques, puis et leur transformation en produits d’intérêt à destination (dans un premier temps) des animaux domestiques et d’élevage. Ces produits pourront trouver également des applications dans les domaines de la nutraceutique et de la chimie verte.

Le premier site de production d'Ynsect sera inauguré le 23 février

Le jeudi 23 février 2017, à Damparis dans le Jura, aura lieu l’inauguration et la visite d'YNSITE, le premier site de production d’Ynsect.

Ynsect, incubé chez Agoranov jusqu'en 2014, est le leader mondial spécialisé dans l’élevage d’insectes à grande échelle.

Le jeudi 23 février 2017, à Damparis dans le Jura, aura lieu l’inauguration et la visite d’YNSITE, le premier site de production d’Ynsect.

Ynsect, incubé chez Agoranov jusqu’en 2014, est le leader mondial spécialisé dans l’élevage d’insectes à grande échelle. Grâce à ses « fermes », Ynsect réalise la bioconversion par des insectes de résidus organiques, puis et leur transformation en produits d’intérêt à destination (dans un premier temps) des animaux domestiques et d’élevage.

Ces produits pourront trouver également des applications dans les domaines de la nutraceutique et de la chimie verte.

Actif depuis le mois d’octobre, le démonstrateur industriel Ynsite représente la dernière étape de validation technologique avant la construction d’unités commerciales, qui auront une capacité de production de 20 000T tonnes de protéines par an.

Plus d’informations sur Ynsect

Agoranov accueille l'événement de lancement de #FranceIA

L'incubateur Agoranov accueillait ce vendredi 20 janvier 2017 le lancement de « France IA », la stratégie nationale en Intelligence Artificielle portée conjointement par le Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, et le Ministère de l'Economie et des Finances.

Paris, le 20 janvier 2017

L’incubateur Agoranov accueillait ce vendredi 20 janvier 2017 le lancement de « France IA », la stratégie nationale en Intelligence Artificielle portée conjointement par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et le Ministère de l’Economie et des Finances.

En présence de plus de 250 personnes de la communauté AI, Axelle LEMAIRE, secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation et Thierry MANDON, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont pu présenter les différents groupes de travail chargés de définir les orientations stratégiques de la France dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Les technologies d’intelligence artificielle représentent un potentiel majeur pour la recherche, le développement de nouveaux produits et services et de filières industrielles innovantes, mais posent également de nombreuses questions éthiques, sociales et sociétales. Dans ce contexte, le Gouvernement souhaite mobiliser tous les membres de la communauté IA et fédérer les nombreuses initiatives émergentes en France pour définir une stratégie nationale concertée et mettre en avant le potentiel de la France dans ces technologies innovantes essentielles pour l’avenir.

Les groupes de travail ainsi sollicités remettront leurs recommandations et propositions d’actions à la fin du mois de mars.

Voir l’intégralité de la cérémonie en cliquant ICI

Page 1 sur 161234510Dernière page »